« L'albizia, le républicain | Accueil | Les fruits de l'automne »

26 juillet 2010

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

marie-José Bellouin

Angélina, mon arrière grand-mère est morte à 30 ans, de s'être, parait il, couchée sous un noyer, sa fille (ma grand-mère) agée alors de 11ans me l'a racontée, elle parlait du froid terrible du noyer qui lui aurait changé le sang en eau de javel, ce sont ses mots..si peyite elle l'a soignée mais rien n'y a fait..

Serge Grange

Bonjour
Je suis agriculteur et descendant depuis au moins 1700 d'agriculteur arboricole, pour moi c'est une évidence aussi bien dans la pratique que dans les témoignages, je ne côtoie les noyers que par nécessité, je m'y sens très mal à l'aise, à l'inverse des marronniers d'une ombre bienfaisante .On peut aisément vérifier les innombrables arbres d'ombrage agréable qui ont été implantés près des maisons, les marronniers et tilleuls représentaient les meilleurs garants pour les paisibles moments de repos.

shen

Propriété de la Juglone :

La juglone est un colorant jaune ( qui tourne rapidement au marron )

Les Naphtoquinones (dont la juglone) contenues dans les feuilles de noyer tombées au sol et peut-être exsudées par les racines agissent comme des herbicides sur les plantes aux alentours des noyers, limitant considérablement leur développement.

Ces substances sont également toxiques pour les herbivores notamment les chevaux.

Propriétés médicinales :

Antiseptique et kératinisante (traitement du cuir chevelu) .
Antifongique, antibactérienne, mais cytotoxique vis-à-vis des kératinocytes, (donc irritant pour la peau) [1].
Antitumorale sur certain type de tumeurs , (La juglone à une action sur les polymérase par inhibition d une ’ ARN polymérase ).
Activité antihypertensive et spasmolytique par blocage des canaux calciques .

Source : http://www.wikiphyto.org/wiki/Juglone

Cette substance ne semble pas toxique lorsqu'elle est absorbée par l'homme dans des quantités normales et raisonnables comme la consommation de vin de noix.


http://forum.mikroscopia.com/topic/13244-juglone-et-noyer-juglans-regia/

shen

Le noyer fait partie des plantes dont on se sert traditionnellement comme insecticide naturel. La juglone est la molécule caractéristique du noyer (famille des JuglandacéesChez les Juglandacées, le composé chimique qui fait controverse, c'est la juglone, la naphthoquinone juglone (hydroxynaphtoquinone)
La juglone est une substance toxique qui est sécrétée par les racines et les feuilles des variétés de noyer. La juglone est un composé chimique qui inhibe la germination et la respiration de nombreuses plantes. ). La juglone a un rôle plus actif dans la régulation des parasites fongiques, bactériens, microbiens, des nématodes. La juglone a un effet sudorifique et étourdissant sur les mammifères, humains y compris, qui a un effet apaisant et déstressant sur une courte durée, et toxique après une exposition prolongée supérieure à 30 minutes: les animaux à sang chaud souffrent de maux de tête, de nausée, de vomissements, d'étourdissement et de difficultés respiratoires ou cardiaques au fur et à mesure que l'exposition se prolonge.
L'allopathie de cette molécule vient de sa présence permanente, continue et concentrée au dessus du seuil de toxicité.
La concentration de juglone dans les noyers n'est toxique que chez les arbres âgées de 8 ans et plus. Les jeunes noyers communs ne sont pas toxiques.
les essences de noyers communs cultivés sont souvent greffés sur des noyers canadiens pour leur rusticité au froid (jusqu'à -35°C) comme les noyers cendrés, qui eux, ont une toxicité plus grande, et très forte sur des portes greffes de noyers noirs.
L'inhibition de croissance et l'allélopathie sont deux phénomènes différents. L'inhibition peut se produire de manière ponctuelle ou saisonnière; elle peut même être rétroactive une fois que des conditions plus favorables sont réunies, sans dommage préjudiciable pour la plante. L'effet allélopathique est permanent, préjudiciable et définitif, il conduit souvent à l’asphyxie et à la mort de la plante sensible.

Pour vérifier un effet allélopathique, il faut réunir 4 critères:
_ une plante à composé toxique, comme la juglone.
_ une accumulation continue, répétée et permanente de la toxine dans l'environnement.
_ une concentration continue au dessus du seuil de toxicité de la molécule dans le sol.
_ une absence de germination, un retard de croissance, un rachitisme ou une chlorose ferrique sur les plantes sensibles sous ou à proximité du noyer.

Dans un milieu forestier diversifié, l'effet allélopathique n'est donc pas effectif car la concentration des molécules ne se fait pas; les différentes parties de la plante sont dispersées dans l'environnement et dégradées par différents procédés, ce qui maintient la toxicité de la juglone en dessous du seuil de toxicité, ou concentrée seulement lors d'une période donnée.

Les noyers sont des arbres bioindicateurs d'un sol riche en base, en matière organique végétale, à bilan hydrique équilibré, comme le sureau noir. Ce sont des espèces nitratophiles.

Dans le savoir populaire et paysan le noyer est considéré comme ayant une ombre froide, qui provoque un fort contraste de température lorsqu'on s y' expose par temps chaud. (Pas bon pour les rhumatismes entre autre).

meki

bonjour, chez mes voisin qui avait un noyer ,devant lur maison , et deux frères etait souvent dans l ombre , alors beaucoup de jour pandans l anne , et tous les jour printemps ete, tous les deux sont mort de cancer de la gorge un a 55 ans et l autre a 62 ans, les medecain ondit cas la cause pouvais etre le noyer, apres la mort de deux hommes ,le noyer etait enlever et le reste de famille etait mieux , plus de mots de tete , plus de problem de respiration etc.

Eric

Dans certaines villes, le bitume des trottoirs est parfois complètement soulevé par les racines des arbres, celles des peupliers notamment ....
Je ne savais pas pour le noyer - Merci

Fée clochette

Bonjour, ma mère (petite fille de pépiniériste) m'avait expliqué que le couple maison - noyer est néfaste parce que les racines du noyer sont à la fois très puissantes et très longues. Elles peuvent donc être la cause de fissures et de soulèvement des murs. Aussi faut-il les planter loin des maisons. Rien à voir avec des ondes négatives...

eric

En ce moment, c'est la période des noix.
En ce début d'octobre après de bonnes bourrasques, il suffit de se baisser pour ramasser les noix.
C'est du concret !!

Marithé

Chez moi j'ai plusieurs noyers et j'ai un banc qui est en permanence sous cet arbre.
Ce qui est néfaste c'est la juglone sensée donner mal à la tête
Ce qui est véridique c'est que les feuilles ne peuvent être mises au composteur car elles empêchent la germination des graines qui s'y trouvent .Là où j'ai mis les tas de feuilles mortes il n'y a pas de mauvaises herbes même après 2 ans.J'ai fait une publication à ce sujet je vous mets le lien


http://le-temps-des-fleurs.over-blog.com/article-compost-pas-de-feuilles-de-noyer--40330780.html
Bonne soirée

bkl

Bonjour,
J'ai aussi déjà entendu parler de cette rumeur dans une émission botanique mais c'est plus une sorte de légende qu'autre chose.

ps: J'ai découvert votre site il y a quelques jours, je vous tire mon chapeau.
J'ai de la lecture pour un bon petit moment.
Bravo

Eric Fabienne Blondiau

Merci pour ces commentaires de bon sens
Je retourne en toute quiétude faire ma sieste sous mon noguier, goguier, calottier, écalonnier,...
Cordialement

D. Laurore

Bonjour,
J'habite dans le Poitou, région où l'on trouve beaucoup de noyers et, effectivement j'ai déjà entendu cette histoire il y a une dizaine d'années. A l'époque j'avais fait quelques recherches. Il me semble que l'explication rationnelle était simplement liée à l'ombre très dense que fournit le noyer à celui qui voudrait faire sa sieste dessous. Il y avait peut-être aussi une histoire d'humidité...? Voilà ce que fournit Google après une rapide recherche, et qui me semble plein de bon sens : "les paysans ainsi que les bons observateurs de la nature avaient remarqué que l'ombre d'un noyer était très dense, donc plutôt froide, beaucoup plus que celle d'un frêne, d'un tremble ou d'un tilleul, par exemple. Venir s'y reposer le temps d'un casse-croûte ou d'une sieste après avoir bien «mouillé la chemise» pouvait provoquer un refroidissement (un «chaud et froid») brutal et dangereux."
Mais, sauf votre respect, votre noyer est encore de taille moyenne, et je ne pense pas que le problème se pose pour l'instant...!

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo
Blog powered by Typepad